UN 10 OCTOBRE A POITIERS... ET APRES..? (bilan)

Publié le par soutiensametjeansalvy

Juin 2010... L'heure du bilan...

La répression policière sur Poitiers comme ailleurs n'est pas un élément récent parmi les conséquences graves qui émanent du système en place, c'est un fait... Malgré tout, les évènements du 10 octobre 2010 à Poitiers retentissent comme des faits graves et extrêmement alarmants pour nombre de citoyens. 

  

C6743.jpgNous nous sommes mobilisés pour nos amis Jean-Salvy et Samuel, victimes de cette répression. Ils ont également fait les frais d'une justice qui ne nous semblent pas indépendante du Pouvoir. Ils ont fait les frais d'une politique qui porte atteinte, un peu plus chaque jour, aux droits de l'homme.

Nous avons aussi participé au soutien de Patrick, arrêté avec eux ; nous avons voulu tenter d'informer les médias et les citoyens, de rassembler, d'être présents auprès des familles...

Après plusieurs mois de mobilisation, nous avons repris nos vies d'étudiants, de lycéens, de travailleurs et avons choisi de militer dans des organisations syndicales, des partis politiques et des mouvements qui luttent contre ce système qui nous a conduit à de telles injustices.

Créé en réaction aux évènements du 10 octobre, notre collectif n'avait pas vocation à devenir une association qui dure. "Justice pour tous" tourne donc une page. Mais les raisons de se révolter de manquent pas et nos combats ne s'arrêtent pas pour autant...


Chaque jour, nous devons rester vigilants !

A titre d'exemple, les arrestations de cinq jeunes, le 21 juin dernier, lors de la Fête de la musique à Poitiers (voir article sur le blog), ne sont que la continuité logique d'un état de répression permanente. A Poitiers comme ailleurs, on ne fait que renforcer le climat de tension instauré, en systématisant la présence policière et la provocation envers les militants associatifs ou politiques. Est-il condamnable de cirucler, de s'exprimer, de manifester, de défendre des libertés et des droits, aujourd'hui en France ? Il semble que oui, et de plus en plus. 

La situation d'Alain Evillard, qui s'était exprimé, lors d'une de nos manifestations, le 17 octobre, dans un climat extrêmement tendu, en comparant le procureur à Maurice Papon, est elle aussi très alarmante. Parce qu'il a dit fort ce jour là ce que beaucoup disaient tout bas, il a été mis en examen du chef d'injures publiques envers un fonctionnaire public.

Et ce ne sont que deux exemples récents, inquiétants et révoltants, parmi tant d'autres, qui nous pousseront à poursuivre les combats, sous d'autres formes...


 

Aujourd'hui, où en sommes nous ?

D'un point de vue humain d'abord, Samuel, Jean-Salvy et Patrick ont repris le cours d'une vie plus "normale" et gardent le moral. 

D'un point de vue juridique, Samuel, qui avait choisi de se pourvoir en cassation, a vu sa demande refusée. L'affaire ne semblait pas suffisamment importante aux yeux des décideurs...

D'un point de vue financier, nous avons collecté 2005 euros. Nous paierons les amendes le moment venu, puis nous verserons la somme restante au Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux, une organisation qui nous a accompagné, et dont le travail d'information est important. Cette somme pourra ainsi contribuer à soutenir les futures victimes d'abus policiers, lors des rassemblements à venir.


 

Et maintenant ?

Nous remercions vivement celles et ceux qui nous ont fait confiance, qui nous ont adressé des messages d'encouragement, qui ont participé à nos rassemblements, à nos manifestations, qui ont contribué financièrement à nos actions... Merci à la Ligue des Droits de l'Homme et aux organisations qui ont relayé nos messages et nos appels. Aux rares médias qui ont travaillé C6708.jpghonnêtement.

Merci à tous ceux qui nous ont critiqué, parfois vivement. Merci à ceux qui nous ont soutenu surtout. Nous savons qu'ensemble, nombreux et motivés, nous avons contribué à ce que l'information circule et à ce beaucoup prennent conscience de la politique révoltante que nous subissons. Nous regrettons bien sûr de ne pas avoir su gagner mais nous sommes heureux d'avoir fédéré et mobilisé autour de Jean-Salvy, Samuel et Patrick.

Aujourd'hui, nous invitons chacun à poursuivre le combat, à ne pas se taire, à s'investir dans les organisations et les partis qui nous ont soutenu et ont appelé à rejoindre notre mouvement. Les outils pour défendre un monde plus humain ne manquent pas. A chacun de choisir celui qui lui convient.

Nous restons à l'écoute de ceux qui voudraient profiter de notre expérience pour s'organiser plus efficacement, profiter de nos réussites et éviter les erreurs que nous avons pu faire lors d'évènements similaires. 

Merci encore à tous et comme nous l'avons si souvent écrit ici...

le mouvement continue !

 

A Poitiers, le 29 juin 2010.

 

soutiensametjeansalvy.over-blog.org

 

 

comite2.jpg

Commenter cet article