Vos messages de soutien

Publié le par soutiensametjeansalvy

Les nombreux messages de soutien reçus depuis quelques jours participent au réconfort des familles et donne de l'énergie à tout le Comité de soutien. Ils nous encouragent à ne pas baisser les bras.
Merci.
(du plus ancien au plus récent).

Et oui, il faut des coupables, devant la contestation naissante le pour en place en profite pour bien securiser tout ça c'est indigne... epoustouflant, revoltant je ne trouve pas mes mots..; mais attention nous ne sommes pas chez dysney ce qui passe aujourd'hui n'est qu'un debut..; Notre president n'est qu'un piont, un mercenaire, l'ordre mondiale est ne il y a deja longtemps avec l'omc, l'agcs tout est deja ecrit depuis pret de 10 ans.. les quelques
poignées de multimilliardaires ont tout prevu pour arriver a leur fin, ils sont hyper organisés..; cet manif tombe à pic pour justifier des lois encore plus securitaires...; Je n'etais pas à poitiers ce samedi malefique, je suis musicien actuellement en tournée, je ne rentre que fin 0ctobre... je vous soutiens à fond, bon courage.;; je suis égelemnt pacifiste jusqu'au bout des ongles, reinventons la resistance, il est grand temps au mois pour nos enfants....

oeil pour oeil et dent pour dent et le monde finira aveugle..; Ghandi

le monde n'appartient pas pas à nos ancetres mais à nos enfznts qui nous la pretent.;; proverbe amerindien...

je rentre en resistance....

Bruno texier musiciien.....


Après cette décision de justice "injuste" La Ligue des Droits de l'Homme vous apporte tout son soutien aujourd'hui et à venir.; ce communiqué ci-joint témoigne de notre réaction et de notre volonté d'aboutir rapidement à une révision des conclusions des procès et à une libération immédiate des personnes détenues en prison.
Jean-Yves Grulier


Bonjour,

Je suis une poitevine de 60 ans. j'ai assisté aux violences de samedi dernier, et je sais pertinemment par plusieurs témoignages que ni Samuel, ni Jean-Salvy n'ont pris part à ces violences.

Je serai samedi  devant le palais de justice pour dénoncer une justice expéditive qui n'est pas une justice.

Tout mon soutien

Francine DESHOULIERES


Je suis révolté de cette situation injuste qui reflète assez bien la
répression exercée actuellement. Je ne pourrai pas être présent samedi mais
je suis solidaire de toutes les actions à venir.
Que puis-je faire?
BON COURAGE
BENOIT


En mon nom et en celui de nombreux enseignants du lycée du Bois d'amour, très choqués aujourd'hui d'apprendre les événements affectant Jean-Salvy et Samuel, un sincère mot de soutien. nous relayons l'information au maximum pour alerter le plus de gens possibles.
Tenez bon.
O. Blanchard


Je soutiens Jean Salvy et ceux condamnés injustement.
Alain Brémond
Retraité
Secrétaire Départemental de la FGR-FP
Section des Bouches du Rhône


Suite aux évènements je vous assure de tout mon soutien et de mon côté je fais circuler toutes les informatons
Bon courage à vous tous
Dominique


Bonjour,
Je m'associe au comité de soutien et à sa protestation contre la condamnation injuste et scandaleuse des deux étudiants. Empêché je ne pourrai pas être présent à la manifestation de samedi. Mais si je peux apporter ma contribution, sous la forme d'une analyse de la politique de répression policière et judiciaire en France, je le ferais très volontiers à mon retour, début novembre.
Bien à vous,
Jean-Claude Bourdin
Professeur des Universités
Directeur adjoint du CRHIA (EA 2626)
Responsable du Master professionnel Médiation dans les organisations
Département de philosophie
Université de Poitiers


Je soutiens pleinement votre action.
J’ai repris le texte de la FSU sur mon blog et je l’ai envoyé à Bella Ciao.
Bernard Gensane
Professeur honoraire
Université de Poitiers


C'est de tout coeur que je suis avec vous dans cette épreuve. La justice de notre pays est vraiment aux ordres de
ce pouvoir maléfique. C'est tellement plus facile de s'en prendre aux innocents plutôt que de lutter contre
l'injustice sociale qui fait tant de ravage chez nos concitoyens et plus particulièrement chez les jeunes. Je ne
cautionne absolument pas les violences de ce week-end ni les tags aux relents nauséabonds de haine et de
fascisme. Courage à Sam et Jean.

Eric


Communiqué de presse : Des innocents condamnés !

La FSU condamne sans détour les violences qui ont eu lieu lors de la manifestation du samedi 10 octobre à Poitiers. Mais elle dénonce aussi sans détour les violences policières exercées à l'égard de jeunes étudiants arrêtés hors de la manifestation.

De nombreux éléments (témoignages, photos, films) démontrent que ces jeunes,  jugés en comparution immédiate, condamnés et incarcérés sont innocents.

Face à ce déni manifeste de justice, la FSU estime que la démocratie et le mouvement social sont en danger.

Aujourd'hui c'est Samuel et Jean-Salvy demain,  chacun d'entre nous.

La FSU 86, attachée à la défense de la liberté d'expression et au droit d'opinion, appelle au rassemblement de soutien à Samuel et Jean-Salvy le samedi 17 octobre à 14h devant le Palais de Justice de Poitiers.

Myriam LIEBY
Secrétaire départementale de la FSU 86


Courage à nos jeunes amis et leur famille ! Il ne semble faire aucun doute qu'il s'agisse, purement et simplement, d'une manipulation destinée à permettre les "retours de bâton" (casser pour longtemps leur généreux enthousiasme juvénile !!)
Je vous soutiens !
Guy.


salut à vous,

Juste un petit message de soutien pour Samuel et Jean Salvy.
Grand courage à eux.

Vient ensuite une question : que pouvons - nous faire individuellement ? Y'a-t-il une souscription d'ouverte pour payer des avocats et tout ce qui est necessaire ?
Peut-on faire quelque chose d'utile ?

A samedi.

greg


Bonjour,
Ce mail pour vous exprimer mon soutien.
Je vous autorise, si besoin, à faire figurer mon nom sur une liste de soutien.
Je serais absente de Poitiers ce samedi, mais je fais circuler l'info autour de moi.
Amitiés militantes
Louise FROMARD


Bonjour,
En tant que maire, je soutiens la défense de ces deux étudiants s’il s’avère qu’effectivement des éléments à leur décharge n’ont pas été pris en compte (photos, témoignages etc…),
Je me tiens à la disposition de tous ceux qui, preuves à l’appui, veulent défendre les intérêts de la justice
Cordialement, 
Jean-Paul Godet
Maire de Moutiers-sous-Argenton


Bonjour
En tant que citoyen, enseignant (au LBA), militant des Alternatifs, je transmets tout mon soutien amical, révolté et solidaire.
Bruno Riondet


Un peu de soutien en plus, ça fait jamais de mal.
Bon courage Sam et Jean, qu'ils s'en sortent au plus vite.
Et puis, qu'ils sachent que même un pôvre serveur du Cluri les soutient (et j'atteste qu'ils n'ont jamais rien cassé dans le bar).
Je plaisante mais ils sont bien ces p'tits gars !
Sylvain.


Voici la conséquence du fait qu'on demande maintenant aux forces de l'ordre "des résultats"...
Le résultat est tout à fait scandaleux au simple mépris de la présomption d'innocence avec preuves et témoignages à l'appui !
La répression policiaire des jours suivant les faits est tout à fait significative à bien des égards....
Je soutiens ces jeunes gens, sans réserve.
Jeff CHEVALIER

 

Rémi Godichaud


Je suis contre les violences et les casseurs, mais qu'elle est cette police et cette justice, qui arrête et perquisitionne dans la violence, qui expédie en prison des militants qui manifestent publiquement leurs opinions pacifiquement.? Non aux casseurs, mais vive les militants et rejouissons-nous que les jeunes se mobilisent.J'ai 60 ans et je serai à la manifestation de soutien de Jean et Samuel .
anne marie Chaignon


 

Plus que jamais, je prie pour que justice soit rendue et que les personnes innocentes comme Jean-Salvy et et Sam soient vite libérés.
Un système répressif tel qu'ils l'ont vécus est indigne de notre démocratie ; il ressemble d'avantage à celui d'une bonne vieille dictature militaire quelque part à des milliers de kilomètre d'ici.
Kelig SICARD


Bonjour,
Vous avez mon soutien inconditionnel. Je serai au Palais de justice demain. Bon courage.
Cette parodie de procès est un scandale !
Cordialement
Fabienne BORD
Conseillère Municipale à Poitiers


A Vous,
Je vis en Limousin et suis sous oxygénothérapie permanente, aussi il ne m'est pas possible de participer
à votre manifestation.
Cependant, d'ici samedi je vais relayer votre info à mes correspondants et ce jour là à 14 heures,
arrêterai mon activité pour être solidaire par pensée à votre action.
Si je peux faire autre chose, faites le moi savoir.
Bien à vous.
André Aiello

Bonjour,

Un court mel pour vous informer que SUD Education diffuse les informations relatives à l'incarcération de
Samuel et Jean-Salvy.  Nous sommes persuadés que la violence policière exercée sur ces jeunes étudiants participe à la criminalisation des mouvements sociaux et, plus largement, met en péril les valeurs démocratiques que nous défendons : liberté d'expression et droit d'opinion.
Ce déni de justice à l'égard de Samuel et Jean-Salvy est inadmissible. Aussi, SUD se joint au collectif de soutien et appelle au rassemblement de soutien à Samuel et Jean-Salvy le samedi 17 octobre à 14h devant le Palais de Justice de Poitiers.

Solidairement,

pour SUD, Gilles Frapper
délégué section Enseignement Supérieur et Recherche -
SUD Education et Recherche 86 - Solidaires 86

et à titre personnel aussi ! Gilles Frapper - Maître de Conférences en Chimie théorique, Université de Poitiers.


Faites suivre à samuel et jean salvy   ce témoignage de solidarité.
La répression aveugle ne doit pas rester sans réponse.
Un mois, même un seul mois enfermé c'est toujours insupportable pour des êtres libres.
Tenez bon.
Serge,
facteur rural et secrétaire du syndicat CNT PTT Centre


Bonsoir,

Je suis étudiant à Angoulême et militant tout comme Sam et Jean-Salvy.
J'ai relayé l'information à tout les contacts que je pouvais et notamment à toute la presse locale dont j'ai encore les contacts.
Je ne fais aucun doute qu'ils vont lire avec attention le tract ainsi envoyé et relayer.

Courage à eux, il va falloir de l'énergie pour surmonter tout ça.

Charles.


ok mon soutien
RM

www.roger-miremont.com


Je suis de tout coeur avec vous et si je peux aider, un tant soit peu...
Amitié et ...courage.

Christophe Allwright


Citoyen communiste, Citoyen français habitant au Vietnam, Ho Chi Minh,
Connaissant les méthodes policières, je ne suis pas surpris.
Je soutien ces trois jeunes et ne suis pas fier de mon pays et des dérives de cet arbitraire.
J-Marc Chauvineau

 
Aujourd'hui ,la soif de l'argent comme but et non comme moyen,l' individualisme, la négation des classes avec l'orchestration des divisions veux nous faire oublier que nous sommes de la même planète mais pas du même  MONDE!


Bonjour,
Ne laissez pas tomber le SDF, Patrick car dans notre société on défend toujours les plus faciles à défendre.
Ceux qui n'ont pas de ressources quelles qu'elles soient sont rarement soutenus dans les moments encore plus difficiles qu'ils peuvent vivre comme cet homme aujourd'hui.
Patrick n'a certainement pas d'amis qui ont formé un comité de soutien.
Peut-être pouvez-vous l'inclure encore plus dans vos tracts ? En tous cas ce serait bien.
Merci
Nous viendrons à la manifestation.
Isabelle Baffoux


Bonsoir,
Avons eu l'information par les enfants qui habitent à Poitiers.
Nous ne pourrons pas être présent mais nous pensons bien à vous et vous transmettons notre soutien.
Bon courage à vous et à votre famille.
Cordialement
Jeannine et Yves


Action !

Bonjour, 
Avec Christine, nous avons pensé que nous pourrions aider le comité en lui offrant une fournée de pain gratuitement, fournée qu'il pourrait vendre pour alimenter sa trésorerie. Il est hors de question de faire de la pub pour le pain ou les personnes qui le font. Il ne serait qu'un moyen à la fois de partager ensemble quelque chose à manger, tout en participant aux moyens du comité.
En fait nous ne savons pas si c'est une bonne idée. Le mieux serait que vous en discutiez avec le groupe.
Enfin, nous nous demandons si Patrick (c'est le nom que j'ai retenu) a un soutien lui aussi. Savez vous quelque chose à ce sujet ?
A bientôt
Daniel et Christine.


Je n'ai pas de thunes alors que puis-je faire d'autre que râler dans mon coin et dire à vos amis "esayez de tenir, de ne pas vous laisser détruire, de garder du rêve dans vos têtes"et les remercier pour leur exemple et leur courage" ?
Sur bellaciao, j'ai exprimé un voeu, celui d'une "federation" des victimes de violences juridiques et policière....
L'utopie aide à vivre.
Merci
Christian

Je suis de tout coeur avec vous, cela doit être très dur de supporter tout ceci quand on sait que nos enfants ne sont pour rien dans cette affaire. Comment faire face à cette politique car toutes les personne qui ont ete condamnées n'y sont pour rien. Ils payent pour d'autres malheureusement (lire l'article avec le témoignage d'Arnaud, page 11 de la Nouvelle Réplublique d'aujourd'hui, qui explique une heure malgré lui avec les vrais casseurs). J'espere de tout coeur que cette personne a été tout raconter à la police pour pouvoir innocenter tous ces innocents qui payent pour toutes ces crapules qui ne pensent qu'à détruire.
je vous souhaite beaucoup de courage je suis de tout coeur avec vous. J'ai un petit fils. S'il lui arrivait ceci, je crois que j'aurai, comme vous, je ferais tout pour le sauver.
à tres bientôt
Gilles.


Ce n’est pas parce que les vrais coupables des actes de violence et de dégradations perpétrés le samedi 10 Octobre dans les rues de Poitiers n’ont pas été interpellés, que la police présente à  Poitiers et la justice peuvent s’arroger le droit d’interpeller et condamner des innocents, tels que Samuel et Jean-Salvy.  Ceux-ci étaient dans une manifestation pacifique que des individus non identifiés (que la police ferait mieux de rechercher) ont transformée en occasion de perpétrer des actes de violence. L’opinion publique demande la justice mais pas l’injustice ! 
Libérez Samuel et Jean-Salvy. Ils avaient parfaitement le droit de manifester pacifiquement comme chacun de nous, ce n’est pas une action délictueuse ! Nous ne sommes pas en Iran que je sache ou l’on pend les manifestants !
Cependant ce qui arrive à Samuel et Jean-Salvy est vraiment intolérable au pays dit des Droits de l’Homme. Est-ce encore vrai ? C’est un combat de tous les jours !
Claude Mousset


Bonjour,

je ne connais pas Samuel et Jean-Salvy mais je pense beaucoup à eux depuis que j'ai appris ce qui leur est arrivé. Je suis horrifiée par le système de comparution immédiate, à chaud. Pour moi la justice réclame du temps, une véritable enquête, du détachement, de l'objectivité et une certaine sérénité.
J'ai deux enfants étudiants et je me dis que ce qui arrive à vos enfants pourrait arriver aux miens, aux autres, à n'importe qui. Je ne peux pas faire grand chose mais je voulais juste apporter mon soutien à Samuel, Jean-Salvy, leur famille et leurs amis. J'ai signé la pétition et je serai là demain. J'espère vraiment qu'ils pourront être libérés très prochainement.

Françoise Boucaud


" Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie " - Jacques Prévert
  
Par cette citation, je souhaite apporter mon soutien à Samuel et Jean-Salvy.

Et dire mon interrogation lorsque des édiles locaux - tradition républicaine " oblige " - accueillent un ministre (ex - ministre de l'immigration, pourvoyeur de reconduites à la frontière) tenant des propos racistes et se faisant le chantre de la liberté, de la démocratie etc...
 
" Le silence devient pêché lorsqu'il prend la place qui revient à la protestation; et, d'un homme, il fait alors un lâche." - Ella Wheeler Wilcox, " Protest" , Poems of problems, 1914
 
Patrick Amand - Elu CGT - CTP , CAP Mairie de Poitiers
Elu Comité Régional d'Orientation du CNFPT
Conseiller du Salarié - UD CGT

ce mail pour que la justice soit juste et revoit sa décision selon les
règles déontologique de sa mission, sans accuser de simples
manifestants
sylvie karbia

Sans couverture médiatique, sans pression politique, les personnes qui bénéficiaient de témoignages concordants en leur faveur auraient été relaxées. Mais après 100 interpellations, et 9 gardés à vue relâchés sans charges, il fallait bien condamner ceux qui restent...

Les juges n'ont pas suivi les réquisitions du parquet (dépendant du pouvoir politique), ce qui prouve qu'ils avaient bien conscience de ne pas avoir les principaux auteurs devant eux. Mais quand bien même ils auraient tous été coupables, les 3 personnes envoyées en prison n'avaient jamais fait 1h de garde à vue dans leur vie avant, et on sait qu'il est très rare de condamner à de la prison ferme, d'autant plus avec mandat de dépôt, sans passer par le sursis pour des faits de cette nature. Une personne qui commet des violences graves va généralement en prison après récidive. Alors que penser de 8 mois dont 4 mois fermes pour un homme de 50 ans sans casier judiciaire, pour avoir lancé une pile en direction d'une personne, sans la toucher.

Quant à Samuel et Jean-Salvy, c'est pire, des policiers les ont "choisis" parmi les personnes contrôlées à l'espace culturel 23. Pourquoi? Parce que leurs visages leur étaient familiers, et qu'ils leur tenaient certainement rancune de participer souvent à des manifestations. Aux dernières nouvelles, ce n'est pas une infraction. Ces agents devraient avoir honte d'avoir accusé des innocents, en sachant pertinemment qu'ils seraient écoutés par les juges, et que des personnes seraient condamnées à tort et envoyées en prison. Ce n'est pas rien de faire vivre cà à quelqu'un, c'est même gravissime. Où est le professionalisme, où est la déontologie?

Certains en France se sentent peut-être rassurés par cette justice expéditive, moi je m'inquiète de savoir que de tels comportements, même minoritaires (car ne généralisons pas, nombreux font leur métier du mieux possible dans des conditions difficiles), existent et sont ensuite cautionnés par toute la chaîne judiciaire, sous la pression des politiques et de l'opinion publique, ceci en dépit des preuves contraires apportées. Ils ont certainement été vexés de n'avoir pas pu ou su intervenir quand il le fallait, en interpellant les vrais auteurs d'infractions, mais ce n'est pas une raison pour mettre de côté toutes les valeurs qu'on est en droit d'attendre de la part de tout être humain doté d'un minimum d'éthique, et d'autant plus d'un policier. En terme d'exemple pour la société, on a vu mieux...
J'espère que la justice saura mettre fin à l'injustice, très vite, même si le mal est fait, et qu'avoir été accusé à tort ne s'oublie jamais. Mais je suis sûre que cette épreuve n'empêchera pas ces deux jeunes de continuer ensuite à défendre leurs idées, comme ils l'ont toujours fait, dans le respect des autres. Ils auraient finalement des leçons à donner à certains, y compris ceux sensés nous protéger...
Sylvie


Bonjour,
tenez moi au courant, et s'il y un appel de soutien, je le signe,
Stéphane Lavignotte, pasteur

Et pourquoi pas un soutien aussi au dit Pascal ?
Voilà, le titre du message résume ma première réaction.
Ce qui ne m'empêche pas de soutenir etc. évidemment.
Autre petite remarque : être un militant n'est pas un délit, sauf erreur de ma part : alors pourquoi vous en excuser ou presque, ds le tract ?
Bien cordialement qd mm.
Hélène Coulon

Réponse du Comité : Bonjour, Suite à votre commentaire, nous vous invitons à lire notre réponse (troisième colonne du Blog). Nous soutiendrons toute action et relaierons toute action concernant l'ensemble des inculpés.
A bientôt,
Le Comité de Soutien.


Salut,
juste un petit mot pour vous apporter tout mon soutien personnel et celui du site que j'anime. Un article parait ce samedi avec les coordonnées pour la pétition et pour votre blog. Nous allons tout faire sur le web (étant loin de Poitiers) pour élargir la mobilisation.
Ne pas hésiter à nous envoyer des infos urgentes si besoin.
Courage à tous, nous sommes solidaires avec vous.
Résistance et solidarité.
Dan29000 pour : danactu-resistance
http://danactu-resistance.over-blog.com/


Bonjour 
Je suis à Nice et je viens de recevoir l'information que je transmets à mes contacts.
Bon courage, vous n'êtes pas seuls
Cordialement
Lucien  Pons


Tout mon soutien à Sam, Jean-Salvy et leur famillle
et pour un retour à une vraie justice et la démocratie
MadoHalloumi


Ils faut les libérer tous les manifestants, ou leurs donner des perspectives ce que nos dirigeants actuels et passés ne savent pas faire!
Christian


Nous ne pourrons malheureusement être présents lors du rassemblement de soutien, mais nous souhaitons être informés des suites de cette affaire concernant la condamnation abusive et honteuse de ces personnes.
Courage!
Charlène et Gilles


Bonjour,
J'apporte mon soutien à ces jeunes. J'informe. A samedi 14 H au palais de justice.
N'ayons pas peur. Sortons de nos bulles. Parlons-nous.
Grosses bises les mecs.
Tonton Mayo


Hier, les Conti les Villiers le Bel et les jeunes de Tarnac. Sans parler de divers désobéissants (faucheurs ogm, antinucléaires, soutiens aux sans-papiers, etc...)
Aujourd'hui des militants sont intimidés et des gamins dans une simple manif sont incarcérés.
Demain n'importe qui sera inquiété sur simple délation (suite aux appels lancés par la fusion police-gendarmerie dans leur forum "sécurité" du printemps).
Camarades victimes de pénalisation abusive, unissons nous !
Jean Paul


Bonjour, je vous apporte tout mon soutien dans cette pénible épreuve, je ne connais ni samuel, ni jean salvy, ni patrick mais je suis profondémment choquée par ce qui vous arrive et je pense bien fort à vous!!
Cécile


Communiqué de presse Snesup-FSU
envoyé Jeudi 15 octobre et diffusé à tous les personnels de l'Université

Lundi 12 octobre s’est tenu le procès des 8 inculpés interpellés à la suite des
scènes de vandalisme qui se sont déroulées à Poitiers samedi 10 octobre alors
même que le ministre Brice Hortefeux, encore présent à Poitiers, réclamait que
la justice « sanctionne durement les casseurs ». Et peu importe si on envoie
des innocents en prison.
En comparution immédiate, les peines « dures » n’ont pas tardé à tomber : deux
étudiants de Poitiers ont ainsi écopé de 6 mois de prison dont 5 avec sursis.
Ils sont depuis lundi soir en prison.
Il est malheureusement évident que ces lourdes peines n’ont pas été infligées
aux vrais auteurs des faits : les inculpés ont été arrêtés plusieurs heures
après les faits et loin des lieux vandalisés. Pendant les huit heures trente
qu’a duré le procès, se sont étalées au grand jour les contradictions
flagrantes des témoignages policiers ainsi que l’acharnement du procureur.
Ce procès est une mascarade et une honte. De manière évidente, on règle ses
comptes à la jeunesse, surtout si elle a une conscience politique.
Le SNESUP condamne avec force cette parodie de justice, exercée sous pression
politique. Il demande la libération immédiate de toutes les personnes
injustement emprisonnées et vous invite à participer à la réunion d’information
qui aura lieu demain vendredi 16 octobre à partir de 12h30 à l’UFR Sciences
Humaines et Art de l’Université de Poitiers, site Malraux, amphi Debré.

Pour le SNESUP-FSU,
Stéphane Vauclin - Anne Joulain


Bonjour,
Je suis un ami de Patrick. Pourquoi ne soutenez vous que les deux étudiants ? Il faut également soutenir les autres ! Après l'intervention d'Hortefeux, il était clair qu'il fallait des coupables, peu importe qu'ils/elles soient innocents ou non ! C'est contre cela que nous devons nous révolter ! Notre ami Patrick a subi de grosses pressions policières pour qu'il "avoue" son "crime" d'avoir jeter une pile (!?) qui aurait rebondi par terre (!!!) puis touché à la main le commissaire qui aurait été blessé mais sans ITT (???) et qui aura donc "droit", à l'issu du "jugement", à 800€ de dommages !!!!!
Je ne vous raconte pas les tabassages de manifestants pacifiques qui sont quotidiennement accusés "d'outrages et rébellion" et qui servent à arrondir les fins de mois des fonctionnaires de la répression... Depuis 3 ans, ça se multiplie gravement et j'en ai moi même été le témoin plusieurs fois !
Oui, solidarité avec Sam et Jean, mais avec les autres aussi ! Ce n'est pas correct de les isoler et d'en faire des cas particuliers.
Soutien à Sam, Jean, Patrick et tous les prisonniers politiques !


Dans un vrai dictionnaire ; anarchie ne veut pas dire "bordel organisé" ni "association de malfaiteurs" mais simplement le refus d'une tête pensante à la place de soi même. Voir la signification du grec : αναρχία - anarkhia.
C'est avec honneur que je me joins à vous pour cette supplique.
Bonne espérance à vous ;
Gilles Marivint.


L'intimidation par la répression, la pendaison en place publique de quelques personnes pour l'exemple, l'incarcération sans motifs valables. Ces méthodes ne datent pas d'hier ni d'aujourd'hui. On refuse d'instaurer le débat avec les citoyens. Le peuple ne décide de rien. On enferme la jeunesse avec ses idées dans des "bastilles" qui déshumanisent. Le comble, celle-là même qu'ils-elles étaient venu-es dénoncer pacifiquement en ce 10 octobre 2009 dans les rues de poitiers. La démocratie n'est pas et n'a jamais été. Liberté et annulation des peines pour tou-tes les inculpé-es. Soutien inconditionnel à toutes les luttes qui peuvent mener à l'autonomie de tous les humains sur cette terre.
sebastien vasmer

Je ne vous connais pas,
Mais j'ai confiance dans les personnes qui m'ont transmis le message

Bon courage à vous qui luttez contre une justice expéditive et démonstrative, au service d'une image

Oui il faut des personnes qui s'engagent pour dire ce qui se passe réellement

J'ai des enfants qui participent aussi à des manifestations
Ils ont parfois du faire face à des forces de police, et n'en sont pas toujours sortis indemnes (même sans avoir été frappés)
L'un d'eux sait ce que c'est de faire face à de fréquents contrôles d'identité, et d'avoir des réflexions désobligeantes... sans pouvoir répondre

Je ne laisse pas ma place à l'occasion pour manifester

Bien sur que nous condamnons la violence
Mais qui y pousse ?

S'il y avait une réponse aux autres manifestations, est-ce que cela empêcherait la violence ?

Oui à la France qui s'engage pour plus de partage et d'ouverture

Bon courage à Samuel, Jean -Salvy et à Patrick
et bon courage à vous tous qui les soutenez

Anne Marie BODIN


Nous apportons notre soutien à Samuel et Jean-Salvy injustement condamnés et demadons l'annulation du jugement les concernant.
Jean et Janine Baudry


je suis scandalisée par les agissements de la police , pourtant je pense que leur intervention est toujours nécessaire, mais a bon essient.
Si la police est incapable de prévoir ces évènements alors qu'ils se produisent à chaque manifestation .... c'est qu'ils sont nuls et ils ne se justifient pas en arrêtant des innocents
au contraire l'image des forces de l'ordre n'en sort pas grandie et après ils s'étonnent des
réactions des jeunes à leur égard !
Une grand 'mère qui aime l'ordre et la justice
IL   


Les policiers doivent faire du chiffre, comme chez FT et à la Poste.
J'ai étudié à Poitiers et suis de tout coeur avec vous;
Le traitement de ces événements par France Inter par exemple a été très tendancieux: aucune explication sur les motifs de manifestation, les termes 'ultragauche' et 'black blocks' répétés avec comparaison idiote avec l'Allemagne.


Bonjour,
Nous sommes solidaires de vos initiatives et de votre combat.
Avec amitié
 
Geneviève LEFEBVRE DECAUDIN
Marthe MARANDOLA
Médiatrices conventionnelles et judiciaires TGI de Paris


Courage à vous,

Un grand merci au parents de samuel pour leur courage (ça ne peut que réconforter Sam d'avoir des parents comme ça).

gregory sicaud


On commence par la justice expéditive, après , tout est à craindre. Il faut stopper net et tout de suite cette dèrive. J'apporte mon entier soutien aux actions entreprises dans ce but.
Paul  Bonneau  Poitiers


Bonjour,

Je ne suis pas informée énormément sur votre affaire. Mais j'ai suffisement cotoyer les flics et la justice pour savoir que ce que vous argumentez pourrait être vrai.
Mon conseil serait d'aller en appel et soyez prêt à dépenser des sous pour un bon avocat qui pourrait remettre les choses en l'ordre. Maître Zoro, à poitiers centre ville, est excellent. il a du métier et est vraiment doué. Vaut mieux payer un bon avocat que vivre en injustice. à vous de voir étant donné que, à la vitesse où la justice va aujoud'hui, le mois de prison sera certainement déjà fait.
En comparution immédiate, les juges veulent aller vite, les avocats aussi, et généralement c'est des avocats directement sortis de l'école et qui n'ont pas l'habitude et loin d'être aussi à l'aise que quelqu'un qui travaille dans le métier depuis au moins dix ans, tel l'avocat que je vous conseille.
beaucoup d'injustices ont lieu donc n'hésitez pas, ça risque de faire du bruit médiatiquement (informés les journalistes).
La France est condamnée très souvent par la Cour Européenne des Droits de l'homme pour des abus de la police.
bon courage, informez vous le plus possible,

Claire Doucet


Je m'appelle François Pharamin, je suis enseignant à la faculté des sciences du sport de Poitiers où Jean Salvy fut étudiant. Le souvenir de ce  garçon aurait pu s'estomper au milieu des visages des dix dernières promotion. C'était un étudiant plutôt calme et discret. Si je m'en souviens, c'est que ce garçon,contrairement à la grande majorité de ses camarades, faisait preuve d'un esprit critique.Il défendait ouvertement ses droits et ne supportait pas l'injustice.
Je ne fus donc pas surpris d'apprendre qu'il était présent dans cette manif.
Mais serait-ce un crime d'exprimer son mécontentement dans le pays des droits de l'homme lorsqu'on a 20 ans?
Vers quel type de société nous conduit ce pouvoir?
J'exprime ma plus grande réserve contre ces procédés policiers, qui juge à l'emporte pièce sans prendre le temps s'instruire les faits.
François Pharamin.


Merci au comité de soutien pour ces précieuses infos, si parcimonieusement distillées par les média. 
Vous n'étiez pas mille, non, il y avait tous les absents qui n'en étaient pas moins à vos côtés. Bon courage aux deux petits gars, et puis à "Patrick" qu'il ne faut pas abandonner à son sort. Et à vous tous, hommes et femmes debout -
Amitié
Eveline Amoursky


Communiqué de presse du Parti Communiste
Samedi 17 octobre

Comment la police peut faire en sorte, sous nos yeux incrédules, de casser une manifestation nombreuse, totalement calme et responsable ... et dans quel but ?

 

Cet après-midi, le rassemblement de soutien aux 2 jeunes poitevins condamnés en comparution immédiate malgré les nombreux témoignages qui prouvent qu’ils n’avaient en rien participé aux violences, s’est rendu en cortège en un lieu infiniment symbolique : le monument de la Résistance du Parc de Blossac...

La manifestation, d’un millier de personnes environ, et calme, comme l’avait souhaité les familles, entourait le monument (voir photos) pour un moment de recueillement . C’était sans doute insupportable pour une police que Hortefeux avait chapitré, il y a peu ...

Un homme, visiblement faible (on a appris depuis qu’il avait subi une très grave opération, il y a peu), a tenu des paroles qui n’ont pas plu au responsable départemental de la police (il n’y a eu de la part de cet homme ni acte ni geste, que des paroles, j’en témoigne). Il a été arrêté et emmené, soulevé par les bras par 2 policiers ...

On ne pouvait s’empêcher de se dire naïvement que ce n’était pas possible, que c’était pour lui porter secours et que le SAMU allait arriver ... même si les policiers semblaient manquer des plus élémentaires notions de secourisme !

Candides que nous étions : c’était bien une arrestation et assez musclée en plus, et les manifestants qui s’indignaient mais toujours pacifiquement, ont été menacés de Flash -Ball (voir photo ci-dessous)... Sur ce les grilles du Parc ont été refermées sur la manifestation et 3 autres personnes, dont là encore les paroles n’ont pas plu (toujours pas d’actes), ont été arrêtées !

Il ne faisait pas bon dire ce que l’on pensait cet après-midi à Poitiers !!!

Mais là encore on peut se demander à qui profite le crime ? Qui a intérêt à tenter à ce qu’une manifestation dont la dignité sautait au yeux soit déconsidérée ?

Les poitevins ne sauraient être dupes : ils n’accepteront pas que leur ville devienne un laboratoire d’ expérimentation pour la culture des peurs sécuritaires et l’acceptation des privations de liberté : privation de liberté au sens propre par l’incarcération d’innocents et privation de la liberté de parole...

Françoise Poteau, ancienne conseillère municipale de Poitiers


Bonjour,

Je me permets de vous envoyer un mail pour vous témoigner tout mon soutien, de bien loin pourtant ! Jusqu'à l'année dernière j'étais étudiant à Poitiers et suis parti cette année au Royaume-Uni - c'est avec un sentiment d'impuissance frustrant que je suis vos actions de l'autre côté de la Manche.

Je souhaitais simplement vous féliciter pour votre engagement, c'est grâce à des initiatives comme la vôtre que la démocratie continue d'avancer, même en boitant. Courage, et ne lâchez rien !

Cordialement,
Etienne Arrivé.


Est-ce qu’il y aura une pétition ? je ne sais pas bien quoi faire pour vous soutenir. Je suis enseignante spécialisée  dans le rhône, maman de trois étudiants et je ne cesse pas de penser que ce pourrait être eux
Je pense à ceux de tarnac. Pourquoi cet acharnement contre les jeunes en particulier de gauche ?
je trouve cela inadmissible et je vous envoie  ce message afin  que vous teniez le coup , et que vous n’abandonniez pas vos idéaux , on en a tellement besoin.
Christine


Bonjour, nous sommes de tout cœur avec Sam et Jean !!!
N’hesitez pas à nous contacter pour un concert de soutien.
Ema et Fred de Leopold s’affole


Veuillez recevoir mon soutien face à cette manoeuvre politicienne...
Jean-Pierre Brèthes


Je souscris tout à fait à votre désir de ne garder de ce rassemblement que le message d'espoir dont ils est porteur. Pourtant, je tiens à vous partager l'amertume qui est la mienne devant les incidents qui se sont produits cet après-midi : nous savons que Jean-Salvy et Samuel sont victimes d'un procès politique et cet après-midi, malheureusement confirme que nous vivons une mutation de notre démocratie. Je n'ai pu faire autrement, dès mon retour de notre rassemblement, que de transmettre aux médias locaux cette réaction que je vous livre également.

"J’ai vu des jeunes perdre espoir…
C’est un grand gaillard, il doit avoir dans les 20 ans… Tête basse, il rentre chez lui après la manifestation de soutien aux jeunes emprisonnés de Poitiers. Ses yeux rougis de larmes me hantent. Comme me hante ce jeune couple enlacé se réconfortant l’un l’autre, la tristesse pesant lourd sur leurs jeunes épaules. Ces jeunes, et bien d’autres, viennent d’assister à l’interpellation musclée d’un manifestant dont on ne comprend pas toujours pas pourquoi les policiers ont jugé qu’il devait être arrêté.
Ils ont vécu le même rassemblement que moi, un rassemblement digne, dans le calme, fait d’échanges entre citoyens de tous les âges, de toutes les sensibilités. Tous étaient venus là dire leur espoir d’une démocratie qui saurait reconnaître ses erreurs et rappellerait à ses devoirs une justice et une police qui ont perdu le sens de leur devoir. Ils repartent avec ces larmes d’impuissance, avec cette amertume de ne pas avoir été entendus ; pire, ils repartent avec la certitude que devant eux, la société a pris un nouveau visage : celui de l’arbitraire et de la répression.
J’ai cinquante ans ; j’ai accompagné bien des combats, j’ai participé à nombre de manifestations à chaque fois que j’ai cru que la liberté et la justice avait besoin d’une petite voix supplémentaire pour se faire entendre. Je ne pense pas avoir jamais été aussi ébranlé que ce soir : les quelques cars de gendarmes mobiles qu’on avait jugé bon d’opposer aujourd’hui aux citoyens inquiets de l’état de notre démocratie auront été efficaces. Ils ne sont pas loin d’avoir tué mes dernières illusions sur notre droit à manifester et à nous faire entendre. Prenons garde que les jeunes ne renoncent pas trop vite à y croire encore un peu… "

Je reste à vos côtés et vous souhaite bon courage.
Jacques Arfeuillère, enseignant, 51 ans.

Je suis solidaire de cette lutte qui jète deux innocents en prison. Cette justice du "pauvre" m'écoeure. Tenez bon, les gars !
Sophie

Quand une bêtise rencontre une autre bêtise, qu'est-ce qu'ils se racontent ? Des erreurs judiciaires... Courage à eux, diffusons les infos, et ne nous laissons pas manipuler par une police cynique et paresseuse...
Fred ABRACHKOFF

Toute ma solidarité, ma révolte pour vous jean et sam
faut il encore aller un peu plus loin dans l'injustice et la répression pour prendre conscience que nous vivons dans un état totalitaire et lutter par tout les moyens possibles contre celui ci?

Bonjours je suis un amis de longue dates à Jean Salvy je c'est pas si y se rappel de moi encore Rémi Faure du collège Jean Moulin ... Je voulais juste lui porter mon soutien et j'espere qu'il s'en sortira vite.. Bonne chance ga ...
Rémi Faure

Merci au comité de soutien qui a créé ce blog. J'ai connu Sam l'année dernière à Poitiers et je suis maintenant à Helsinki, donc grâce à vous je peux suivre le déroulement de toute cette affaire. Je suis écoeurée par tant d'acharnement de la part de la police. Il faut être bien naïf aujourd'hui pour croire qu'on peut encore penser par nous-même et manifester notre opinion. Je n'ai pas douté une seconde quant à l'innocence de Sam. Je vous apporte tout mon soutien, à la famille, à tous ceux qui se battent pour les faire sortir de prison. J'essaye de diffuser le plus possible l'adresse du blog et de la pétition, et de dénoncer cette flagrante erreur judiciaire sur tous les articles que je croise sur internet. Tenez-bon, accrochez-vous, notre combat, lui, est juste. Sam et Jean ont de la chance d'être si bien entourés. La solidarité est bien présente et ne lâchera pas.
J'apporte mon soutien à tous les autres condamnés et à Patrick. J'espère que l'appel servira la vérité et la justice.
Y-a-t-il une caisse de solidarité prévue pour aider à payer les amendes et les frais judiciaires ?
Toutes mes pensées pour eux.
Hélène M.

Bonjour,
tout notre soutien en tant que parents d'abord et en tant que défenseurs de la démocratie
Il faut les soutenir jusqu'au bout. Nous avons été très touchés par le courage et la dignité des parents de Sam et Jean.
Notre jeunesse c'est notre avenir, nous devons la soutenir et la défendre car c'est elle souvent qui nous montre la voie

Bonjour
ex-poitevine j'ai pu les croiser régulièrement et sans les connaitre on devine leur pacifisme... Quoi de plus choquant que la justice qui leur est rendue...
Afin de diffuser l'info et de toucher une large population j'ai envoyer un mail à l'équipe d'arrêt sur image, de Daniel Schneidermann qui j'espr, sera touché et en fera au moins une chronique...
je vous tiendrai au courant de leurs réponses, en espérant en avoir!
Bien à vous et Pour Eux,
Garance de Longuerue


Je viens de prendre connaissance des griefs retenus contre ces jeunes Samuel et Jean, 20 ans, et je tiens à protester vigoureusement contre ce procès inique, car rien ne permet cela. Je suis inquiet, ayant été conseiller Prud'homal pendant plusieurs années, et donc au fait de la justice ,de contater une telle dérive de notre justice, dans un pays des DROITS de l'HOMME, qu'est notre FRANCE! Je demande à nos juges qu'il recherchent les VRAIS responsables, cagoulés, et qui auraient du être bloqués par notre police, au tout départ. Notre beau pays serait-il au dessus des lois, n'est-il plus un pays de droits? pour que de telles exactions se produisent! NOTRE JUSTICE DOIT REVENIR IN DE PEN DANTE, LI I BRE et non à la solde des gouvernants, quels qu'il soit? LIBEREZ les innocents et recherchez les coupables, les casseurs, tels sont les alternatives, à ce jour!
B.M.  

Ma soeur Roxane Irani, qui habite à Poitiers (comme moi) et connait Jean Salvy, m'a mit au courant des évènements, et je suis tout de très près via internet maintenant.
Je regrette de ne pas pouvoir assister aux événements (je suis actuellement au Canada), et je vous souhaite sincèrement TOUT mon soutien. Je voudrais aussi dire que je ne suis en aucun cas d'accord avec la réaction gouvernementale, qui envisage de mettre des policiers partout et des sanction plus durs pour lutter contre ce genre d'émeutes, ce qui ne fait que rassurer des abrutis et entraîner l'injustice... Je crois que la solution la plus adapter serait lea solution social, essayer de comprendre et de discuter.
Enfin bon, après ça c'est ce que je pense, j'accepte le fait que vous ne soyez pas d'accord, car je respecte les différents avis et opinions.

"Liberté pour eux et justice pour nous !"
Arthur


Quelle indignation immense, je ressens, davant l'inculpation de Samuel et de ses amis. Des boucs émissaires tous trouvés!!!
Samuel, le pacifiste, le militant, l'utopiste, l'artiste, l'humouriste... Son seul crime exprimer ouvertement ses convictions libertaires.
Respect et courage, je vous adresse à tous!!!

Angéline HERPIN


Bonjour,

Il ne m'a pas été possible de me rendre samedi au rassemblement qui a donné lieu aux trois interpellations dans le Parc de Blossac. Cependant, en lisant la presse, j'observe que s'il fallait interpeller tous ceux qui, dans les manifestations, affublent les représentants de l'Etat d'épithètes disgracieux, les commissariats de police seraient vite encombrés. C'est moins une infraction qui a été constatée qu'un prétexte qui a été saisi pour intimider et faire monter la tension. Une telle initiative n'a pas été prise sur un coup d'indignation des représentants de la force publique, mais de manière délibérée. Elle exécute des directives venues d'une hiérarchie à la tête de laquelle se trouve un ministre dont la presse a eu l'occasion de rapporter, récemment, les écarts de langage… Cela éclaire aussi les condamnations qui ont été prononcées la semaine dernière. A se demander si les ministères de la justice et de l'intérieur ne font pas qu'un !

Bien cordialement,

Vincent Bonnin
Poitiers


Le fait de regarder une manifestation désormais est t'il répréhenssible ! et meme aller en prison ? pour ça ?
EG


Bon courage a vous et a vos familles : la vérité éclatera un jour.
 Amicalement,
Pascal Andrault 


ça fait frissonner de se rendre compte qu'il vaut mieux ne pas se trouver au mauvais moment au mauvais endroit en France aujourd'hui.

Mon cousin Charles vient prendre deux mois avec sursis.

Je suis consterné de constater à quelle vitesse on peut mettre au pas la Justice : les procès (en comparution immédiate et individuelle) ont été expédiés après battage médiatique et intervention ministérielle...

Je suis inquiet et rejoint totalement le comité de soutien.
Y.G.


Bonjour et Bon courage car il en faut !
Décidément la valeur n'attends pas le nombre des années !!
Et si un Jean devient Président de l'Ephad (conseillé général et autre titre) par le bon vouloir de son père monarque?
Un autre est jeté en prison pour crime de lèse majesté.
Oh beau pays de France,
Rabelais ne disait-il pas qu'il ne faut pas mettre son ennemi en désespoir parce que telle nécessité lui multiplie force et accroit son courage.
Il n'y a pas si longtemps, un certain Coupat était en prison parce qu'il avait des livres "interdits" et habitait dans un village. Ce ne pouvait être que lui qui avait "attenté" à un catenair SNCF.
Aujourd'hui, regarder des gens cagoulés est signe de soutien et mérite au moins un mois de prison et une inscription sur son casier judicière.
Heureusement dans les stades de foot ou les agriculteurs sur les champs élysées ont fait parfois bien pire et notre belle milice, pardon police, ne retrouve personne.
Le roi est pourtant nu. Il le sait mais nous, nous ne le voyons pas ???
Courage à vous pour ouvrir les yeux et sortir les jeunes, tous ces jeunes qui ne baissent pas la tête, de la prison mental et physique que nous impose la Raie populiste du Sarkosistan.         


Poitevine de coeur, c'est toujours par solidarité que je viens soutenir ces deux jeunes et une nouvelle fois demander à ce qu"une vraie justice agisse en France.....
Bon courage à eux et tout mon soutien
Marie-Claire CAROF DAGOBERT 


C'EST IMMONDE !!!
D.P.


Au nom sacré de la Démocracie j'apporte mon solidaire soutien à Samuel et Jean-Salvy  

Marilia Gonçalves -poète portugais et
Poeta DEL mundo


Nous sommes en France comme en Allemagne en 1933. Les vrais coupables ne sont pas recherchés mais il faut protéger le régime.
A. Schaefer


Communiqué CA  Université de Poitiers lundi 19 octobre

Le conseil d’administration de l’Université de Poitiers s’émeut de la condamnation et de l’incarcération de deux étudiants depuis le lundi 12 octobre et des circonstances qui entourent cette décision.

Le conseil rappelle qu'il est opposé à toute forme de violence.

Il rappelle également que le travail de la justice doit se faire dans des conditions de sérénité et d'équité.

Le conseil d’administration souhaite que les inculpés puissent bénéficier au plus vite d‘un nouveau procès où les débats contradictoires seront possibles. Il souhaite en particulier que les deux étudiants puissent reprendre au plut tôt le cours normal de leurs études.

 

Voté à l'unanimité moins une voix


Bonjour,

Nous ne nous connaissons pas mais je suis intimement convaincu de l'injustice dont vous êtes victime.
Courage.
françois


Je vous adresse mon soutien et mon amitié, nul ne doit rester inerte devant une telle attitude d'une justice aux ordres.
Fernand


Bonjour .
Je soutiens ces deux jeunes gens , apparemment condamné injustement pour une faute qu'ils n'ont pas commise. Quand la Justice devient injuste, où allons-nous ?
Bon courage.
Amitiés.
Jean-Luc Mercier, professeur, AUbagne.


Bonjour à tous et à toutes,
 
Afin que ce petit meesage ne soit pas simplement un transfert sans âme !!! je voulais vous confier que ce matin dans un journal, je lisais que les usines fermaient, les prisons se construisaient !!!
Est-ce là l'avenir d'une société mondiale ???  Non seulement les pouvoirs abusifs  tentent de nous enfermer, de nous recroqueviller sur nous même, enfermement mental. Voir maintenant de nous garder àvue de nous emprisonner, si nous combattons ce pouvoir policier virant à l'extrême. Or la plupart de ces  manifestations sont pacifiques !!! N' y aurait-il pas des provocations malsaines ???
Oui, bien sur, ça fait froid dans le dos, mais résistons !!! et ne laissons pas la paponnade et la pétainerie refaire surface !!!
Marc POMMIER, un citoyen de par le monde !!!
 
J'espère ne pâs trop vous importuner, mais je sais que parmi vous certains chantent, écrivent pour dénoncer ces retours en arrière, mais chhantent aussi pour nous porter des instants de bonheur !!!
Que votre écho musical et vocal s'amplifie et puiise réveiller davantage de citoyens et de citoyennes.
Frères et soeurs humaines, je vous embrasse !!!


comme tout est de la faute des médias selon Frédéric LEFEVRE , qui est l'aboyeur de l'U.M.P  et du palais , cela sent le coup monté afin de permettre à HORTEFEUX de gommer sa gaffe sur les étrangers  d'Auvergne ! ! ! Les jeunes qui soutiennent humainement des personnes en danger et qui se retrouvent pris dans une machine à broyer , sont victimes d'une cabale qui est le prétexte à la politique du chiffre qui est le terreau du populisme dont les conseillers dans l'ombre du président veulent remettre en avant . L'affaire TARNAC ayant été un échec retentissant dont seul "Le Canard Enchaîné " parle toujours ( heureusement ) , il fallait bien trouver un endroit où les caméras très complaisantes pourraient filmer un vieil ami de 20 ans en gros plan en train de sortir un discours banalisé sur la comparution immédiate qui rassure . Cela peut rappeler des endroits et des périodes troubles qui ont existé mais qui refleurissent un peu partout sur la planète .
Courage , confiance , et que les proches se serrent les coudes afin d'éviter les dérives ! ! !
Christian de Vendée


Sam, Jean-Mi,
Ce soir, j'ai envie de vous dédier ces deux chansons...
La Médaille
Almarita
J'ai hâte de les écouter avec vous, comme avant, sur un grand canapé un peu rouge, un peu troué.
Vous nous manquez terriblement.
La vérité éclatera, la justice et la liberté triompheront.
Tenez bon!! On sera toujours avec vous et on ne lâchera rien les gros !
Boussam

Bonjour.
Je soutiens totalement les trois condamnés qui sont injustement emprisonné.
Aujourd'hui j'ai honte de la France pays farouche défenseur des droits de l'homme qui les bafoues ouvertement aujourd'hui.
Je trouve que ce système de comparution immédiate est abject, la justice est en difficulté depuis plusieurs années en France et cette histoire ne fait que confirmer sa mauvaise gestion et son mauvais fonctionnement.
Alors je leur souhaite bon courage ainsi qu'à leur famille en espérant qu'ils sortiront rapidement.

Luc


tenez bon; je pense beaucoup à vous ;
mado


c'est une honte!
courage
cordialement
Annie et Robert


Comme d'habitude des innocents trinque ................ normal il est plus facile de faire tomber deux jeunes étudiant plutôt que des criminels ou des dealer de came...................

Encore le résultat de la politique de Merde de sarko.......................................

Courage à vous .Cordialement. Sergio.


Voir le film "Au nom du père"
scandaleux
Bonne chance


Salut,
La CGT de l'Insee de Poiters apporte sou soutien à Sam, Jean-Salvy et Patrick. Quand la justice passe aux ordres du politique, la démocratie se meurt.
Résistance !
Le secrétaire de la section CGT
Insee Poitou-Charentes
GUY Jérôme


Au nom de l'UNEF POITIERS j'apporte le soutien du syndicat étudiant à la cause de Jean-Salvy et de Samuel, ainsi qu'aux autres prévenus injustement désignés par les forces de police.
Je dénonce le procés politique qui a été mené à leur égard, et la traque policière qui est menée à l'encontre de certains étudiants depuis le mouvement étudiant de 2008 contre la LRU, alors même que ce dernier, qui a pourtant mis les nerfs des militants étudiants à rudes épreuves durant 4 mois, n'a jamais été l'objet de débordement.
Il me semble que c'est une raison de l'acharnement policier, nous craignons pour la liberté militante des étudiants, et resteront à vos côtés pour que la lumière soit faite sur tous les évènements des ces derniers jours et derniers mois.
Amicalement,
SOREAU Aurore Secrétaire de l'AGE de POITERS.


Pas possible pour moi de vous suivre dans vos actions concrètes mais je suis de tout coeur avec vous. Vous êtes jeunes et remplis d'énergie. Gardez espoir et restez soudés pour que triomphent la juste justice et le bon droit pour Jean-Salvy, Samuel et tous les autres. Cela fait mal au coeur à la maman que je suis de voir des jeunes de l'âge de mes enfants se voir ainsi incarcérés et se trouver avec un casier judiciaire entaché alors que leur bonne foi est reconnue par tous. Par tous, sauf par la justice. France, j'ai mal à ta justice ...
Amitiés
Solange Tellier

à défaut d'action, je mets sur mon blog un petit poème pour Jean-Salvy, Samuel et tous ceux qui se sont trouvés pris dans la machine infernale politico-polico-judiciaire.
http://a-l-est-un-peu-de-nouveau.over-blog.com


Bonjour,

Je tacherai d'être présent demain matin au tribunal.

"par eux, c'est nous qu'ils visent' ; 'ils' étant la politique liberticide qui s'installe depuis des lustres sur cette planète (voir Italie & co, le fichage génétique (touche pas à mon ADN !), les caméras de surveillance, la multiplication des fichiers, base élève, etc), puis un matin on se réveille dans un état totalitaire ; comparaison n'est pas raison mais sachons se nourrir de l'Histoire pour acérer notre vigileance et construire notre riposte _pacifique_. Ce problème est politique.

Bonne continuation en espérant qu'ils soient tous disculpés rapidement.
Mes amitiés militantes aux amis et familles des incarcérés car cette situation est dramatique.

Solidairement votre,

Gilles Frapper
p/SUD Education et recherche 86, section Université


Bonjour,
Hortefeux a encore réussi un coup médiatique !
Les jeunes arrêtés et la mascarade de procès sont lamentables. Il faut libérer ces jeunes qui n' y sont pour rien.
Ce week - end, il a "sorti 2 décrets" qui remplacent le fameux EDWIGE. La CIMADE a dénoncé, on attend les

autres !
La police se frotte les mains et va pouvoir redoubler
d' interpellations, gardes à vue, prison ......condamnations
L' ex - patrie des Droits de l' Homme est en grand danger.
MOBILISONS - NOUS DANS TOUS LES DEPARTEMENTS !


bonsoir, je suis vraiment désolée de ne pas pouvoir etre là,ma vie avec mon bébé ne me le permet pas mais mon esprit est carrément avec vous et je pense que si ça allé plus loin, plus de monde se joindra à cette cause.bonne chance et bon 'combat'.
lulu.


Bonjour,
je suis un peu surpris de lire :

"Au delà, nous devrons continuer à informer, à encourager un engagement citoyen et une vigilance de chacun si de telles injustices venaient à se multiplier dans le pays."

Ce n'est pas le début, ce n'est pas pire, c'est juste un cas de plus!
Cette phrase traduit une grande naïveté!

Fichages, et videos sont en place depuis belle lurette! et les militants condamnés sont nombreux!
La vigilance s'impose aujourd'hui mais le début est déjà ancien

Je serai néanmoins présent demain

JP

Réponse du Comité de Soutien : Bonsoir,
Les naïfs admettent la maladresse concernant la phrase citée.
Nous travaillons dans l'urgence depuis 1 semaine, nous avons tous plus ou moins laissé de côté nos études ou emploi pour soutenir nos amis... Nous dormons peu. Alors, veuillez excuser cette maladresse.
Peut-être aura t-il fallu un cas d'injustice aussi flagrant sur Poitiers pour que nous y consacrions autant de temps et d'énergie. Dont acte.
Sachez toutefois que les naïfs ont conscience des injustices engendrées par un état de plus en plus policier. Ils ont des idéaux, des espoirs... Ils sont militants, engagés politiquement, syndicalement, à des degrés divers et dans des mouvements divers...
Alors, à la lecture de votre message, les naïfs se disent parfois qu'il y a un bon paquet d'encore plus naïfs derrière nous... Des naïfs qui ne se bougent pas beaucoup, des naïfs qui ne risquent pas de mal tourner leurs phrases dans des communiqués qu'ils n'écriront peut-être jamais.
C'est vous dire si nous avons du pain sur la planche et que ce n'est pas le moment de nous diviser les uns et les autres.
Nous espérons que, petit à petit, l'adhésion que suscite nos actions pour la libération de Jean-Salvy, Sam et Patrick pourra contribuer à dégager une vision plus globale et politique. C'est en tous cas notre volonté et nous y travaillerons. Et avec tous ceux qui voudront s'associer à nous.
En espérant pouvoir compter sur votre présence dans les mobilisations à venir,
A bientôt,
Samuel
(Pour le Comité de Soutien)


je suis un peu loin pour venir avec mon emploie du temps mais j'espere de tout coeur avoir de bonnes nouvelles bientot. bonne chance!!!!


Bonsoir,
demain je serai avec vous en pensée car je travaille et ne peux me libérer, mais vous pouvez compter sur ma présence samedi.
Courage, vous êtes formidables.

Nathalie
Ci-joint les commentaires qu'on laissé des amis sur mon blog.
Avec vous; Face à eux


Dans l'esprit idéaliste des concepteurs de l'Etat queqlue soit sa forme ( monarchie, oligarchie, république...etc) ,l'appareil judiciaire et la force publique ont été institués pour faire regner la paix sociale et assurer une bonne veille sur les droits des uns et des autres. mais de tout temps, les pouvoirs en place, ayant le regard fixé sur le trône et le privilège, ont multiplié les coups tordus à cet idéal. Et de tout temps, des hommes et des femmes se mobilisent pour faire de ses institutions des remparts contre ces velléités liberticides. Le coup porté à Jean-Salvy et Sammuel fait partie de cet assaut sordide des appareils contre la dignité humaine. votre mobilisation fait partie intégrante de cette marche universelle vers l'ideal absolu de justice et de liberté. C'est pour ça que je me sens franchement partie adhérente de votre chaîne de solidarité.
Moussa


Solidaire...

...mais pas solitaire et cela fait chaud au coeur,
Je suis en accord complet avec le commentaire de Moussa, qui exprime trés bien par son écrit ce que je ressent, merci à lui.

Je souhaitai également m'adresser aux parents de Jean et Sammuel pour les assurer de mon émotion et
de ma gratitude face à leurs courages si sereins.
Que cet homme qui a interpeller nos forces de l'ordre en leur rappelant les méfaits de Papon,
soit assuré également de ma solidarité, tant il est vrai qu'il existe un droit de désobéissance.
J'ai beaucoup de respect pour son intervention.

Bien à tous

André Aiello


soutien

 

je vous soutiens corps et âme
je lutte avec vous mes chers enfants
je signe la pétition
KameL Yahiaoui
artiste plasticien


Texte voté au conseil national de la FSU ce 21 octobre sur proposition de la FSU 86

Soutien aux inculpés de Poitiers

Au centre ville de Poitiers le samedi 10 octobre se déroulait le festival d'art de rue « Les Expressifs », en parallèle était organisée une manifestation (annoncée de longue date) par le collectif « anticarcéral ».
Deux à trois cents casseurs déguisés et masqués sont venus saccager le centre ville, au beau milieu du festival. Sortis de nulle part, l'action fut menée rapidement et ils sont repartis sans être inquiétés.
La FSU condamne sans détour ces violences. Comme elle dénonce sans détour les violences policières exercées hors de la manifestation notamment lors de l'arrestation de jeunes étudiants au « N° 23 », local qu’une association à caractère culturel et artistique avait mis à disposition afin que puissent se tenir un débat et un concert en clôture de la Journée anti-carcérale.
C'est à une justice d'exception à laquelle nous avons assisté, garde à vue de 48h, procès sur deux jours en comparution immédiate, mandat de dépôt pour finir par des condamnations suivies d'incarcérations pour trois des huit personnes interpellées. Le ministre Hortefeux avait explicitement demandé des sanctions lourdes et en a profité pour publier deux décrets sur le fichage que nous contestons. Le procureur avait requis 18 mois de prison dont 10 mois fermes notamment pour les deux étudiants.

De nombreux éléments (témoignages, photos, films) démontrent notamment que les deux étudiants, jugés en comparution immédiate puis condamnés et incarcérés sont innocents.
Mais au-delà de l'émotion légitime que provoquent ces jugements, pour le moins expéditifs, la FSU estime que la démocratie et le mouvement social sont en danger.
Aujourd'hui c'est Samuel, Jean-Salvy et les autres, demain chacun d'entre nous. Samedi 17 octobre un millier de personnes défilait à Poitiers en soutien aux inculpés et demandaient la libération des condamnés. Devant le monument à la Résistance, (fin de la manifestation) trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Elles ont été libérées quelques heures plus tard, le procureur doit décider s'il les poursuit (Outrage à magistrat, Rébellion).
Lundi 19 octobre, de nouveau un millier de personnes défilait réclamant la libération des trois personnes incarcérées à Vivonne et l'abandon des poursuites pour tous les inculpés. Le parquet a fait appel des décisions trouvant les peines trop faibles. Malgré un impressionnant quadrillage policier, la manifestation s'est déroulée dans le calme évitant les provocations policières.
Jeudi 21 les trois condamnés seront présentés devant la Cour d'appel de Poitiers qui examinera la demande de mise en liberté présentée par leurs avocats.
Si leur demande de mise en liberté est rejetée, ils pourraient rester incarcérés jusqu’au procès en appel dont la date est inconnue.
Le CDFN de la FSU soutient les manifestations poitevines et condamne tout déni de justice. Il demande la libération des innocents emprisonnés et l’abandon des poursuites.
La FSU rappelle ici son attachement indéfectible à la défense de la liberté d'expression et au droit d'opinion.


Poitiers :
- Pour la libération immédiate des personnes injustement emprisonnées.
- Contre la criminalisation des mouvements sociaux

Le lundi 12 octobre, s’est tenu le procès de 8 inculpés interpellés suite aux  scènes  de  vandalisme qui se sont déroulées à Poitiers le samedi 10 octobre,  alors  même  que  le ministre Brice Hortefeux, encore présent à Poitiers,  réclamait que la justice « sanctionne durement les casseurs ».
Dans le cadre de la comparution immédiate, les peines « dures » n’ont pas tardé  à tomber : deux étudiants de Poitiers ont ainsi écopé de 6 mois de prison  dont  5  avec  sursis.  Ils sont tous deux en prison depuis ce 12 octobre pour des faits qu’ils n’ont pas commis.

Ces  lourdes peines n’ont pas été infligées aux vrais auteurs des faits : les inculpés ont été arrêtés plusieurs heures après les faits et loin des lieux  vandalisés. Pendant les huit heures trente qu’a duré le procès, se sont  étalées au grand jour les contradictions flagrantes des témoignages policiers  ainsi que l’acharnement du procureur. De manière évidente, par cette justice d’exception, on règle ses comptes à la jeunesse, surtout si elle a une conscience politique.

Car  ce  sont  bien  toutes  les  formes de contestation sociale qui sont visées,  comme  le  prouvent les nouvelles arrestations opérées samedi 17 octobre  lors  d’un  rassemblement pacifique du comité de soutien. Quatre personnes  se sont ainsi retrouvées retenues pour des faits ou des propos sortis  tout  droit  de l’imagination des forces de l’ordre qui s’étaient infiltrées parmi les manifestants pour se livrer à ce qui ressemble à une véritable  provocation.

Le  SNESUP-FSU  condamne  avec force cette criminalisation des mouvements sociaux  et l’amalgame savamment entretenu entre les forces progressistes de    gauche   et   les   casseurs.  Il  exige  que soit mis un terme aux
infiltrations  des  forces  de  l'ordre dans les manifestations, indignes d’une  démocratie  et  génératrices  d’incidents graves. Il demande  que toutes les personnes injustement emprisonnées soient immédiatement libérées et que cessent ces pratiques  de stigmatisation et d’intimidation. Il appelle tous les universitaires, tous les citoyens à signer la pétition de soutien aux deux étudiants poitevins.

Pour signer : http://5237.lapetition.be/.

Paris, le 22 octobre 2009


Bonjour,
J'ai trouvé cet article qui vient de paraître sur les dépêches "Le Monde":
http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-40697872@7-40,0.html
Voilà ça me semble bien résumer la situation actuelle, et enfin Le Monde se réveille...Si vous souhaitez publier l'article.
Je suis de tout coeur avec votre combat, et j'attends avec impatience la décision de demain matin. Continuez ainsi, ce combat mérite d'être mené, pour les 3 inculpés bien sûr et pour défendre la Justice (la vraie) de notre pays. Courage aux familles et à Jean-Slavy et Samuel !!! Ils ne sont pas seuls.
Barthélémy M.


Je fais partie des membres de "soutientarnac" et suis de tout coeur avec vous dans cette nouvelle galère.
Jean


Cher Samuel et cher Jean,
Permettez moi de vous soutenir , même si ce n'est que dans la pensée , dans l'épreuve que vous subissée.
Le principal pour vous c'est d'ètre en paix , la paix de l'âme.
En union avec vous , Hubert, aumônier en prison.


Je soutiens pleinement Samuel et Jean SALVY et m'élève contre les brutalités policières et les dérives de la justice sarkozienne. J'ajoute que je réprouve les manifestations violentes.

Courage et amitiés
Marcel


Rene Gibault maire et conseiller general de Lusignan apporte tout mon soutien à Samuel Bastard et Jean-Salvy Compte pour contribuer à la leur liberation et à leur innocence
Courage
Rene Gibault
 


bonjour a tous
nous apprenons la remise en liberté de Sam et de Jean
Les mots ne suffisent pas à traduire notre joie
En tant que parents nous pensons aussi au soulagement de leurs familles, mais restons mobilisés pour que soit reconnue leur innocence
Nous pensons également à Patrick
Olivier et Stéphanie Jeanneton


Ravie qu'ils retrouvent la liberté même en conditionnelle  ,pour autant ce n'est pas fini . Merci à Sam de m'avoir envoyé une si gentille lettre en réponse à mes cartes postales et bises à lui;
Ghislaine



La remise en liberté de deux des trois personnes incarcérées après les actes de vandalisme du 10 octobre est une bonne nouvelle pour le Droit : le droit de manifester, la liberté d'expression et la présomption d'innocence avaient été foulés au pied tandis que les auteurs des violences revendiquaient tranquillement leurs actes.
Cette décision met en lumière la précipitation avec laquelle les autorités chargées de l'ordre public avaient voulu pallier leurs propres échecs.
Une fois de plus on jette en pature (et accessoirement en prison) des citoyens qui "collent" aux préjugés qu'on veut nous imposer. Les personnes interpellées nous ont ainsi été présentées comme "habitués des rassemblements", quand ce n'est pas carrément comme des "marginaux" (ce qui n'est d'ailleurs pas un délit).
La France se crispe car le pouvoir est agressif : autoritaire, liberticide, manipulateur, le clan du Président fait régner une atmosphère insupportable sur une police à bout, une justice aigrie et des médias sous tutelles. Le vent de la violence souffle et prend ainsi des tournures stupides où le vandalisme vient nourrir les théories de l'ordre bête et méchant.
Tant que des innocents seront ainsi incarcérés après comparution immédiate sur le simple fait d'être là où il n'aurait pas fallu être, le soupçon d'une Justice aux ordres pèsera...et nourrira les théories des bandes dites autonomes. Notre justice et notre démocratie méritent mieux que cela.
C'est aussi pour cela que je continue d'être totalement solidaire du Comité de soutien aux innocents incarcérés.


Pouria Amirshahi
Secrétaire national aux droits de l'homme du Parti Socialiste.


Pour Jean-Salvy, Samuel, leurs familles, leurs proches et leurs amis.
J'ai du mal à vous écrire car, comme le disait hier soir le papa de Jean-Salvy, Poitiers est dans la douleur, mais je me sens aussi dans la douleur, encore et toujours, malgré votre libération qui
a été un bref moment de soulagement. Je pense à vous sans cesse, à ce que vous pouvez ressentir après ce "procès" inique et les moments que vous avez passés en prison.
Je pense aussi au procès en appel et je doute que vous puissiez vivre normalement, comme des jeunes étudiants de 20 ans sereins et joyeux.
Mais je pense aussi à Patrick, qui reste à Vivonne, et qui subit une double ou une triple peine. J'ai 63 ans, depuis l'âge de 18 ans j'ai essayé de combattre toutes les injustices, toutes les
atteintes à la liberté. Mon coeur et ma raison m'ont toujours fait me sentir solidaire de tous le "damnés de la terre", de tous les "sans": sans papiers, sans travail, sans domicile, sans véritable
identité. Ceux qui gênent, qui dérangent, pour leur couleur de peau ou pour leur difficulté à s'insérer dans une société qui voudrait des clones passifs,inodores et incolores, des moutons prêts à
tout accepter.Je sais que Patrick ne sera pas oublié et que votre "libération" ne nous fera pas rentrer au bercail en considérant que l'affaire est close.La mobilisation doit continuer et elle
continuera, pour lui et pour vous.
J'ai une pensée particulière pour tous vos amis que j'ai pu rencontrer au cours des diverses manifestations de soutien. Ils sont les enfants que j'aurais aimé avoir , et je n'oublierai jamais la
chaleur de leur présence lorsque mon compagnon a lancé son cri de colère et a été interpellé.Je vous souhaite de vivre un jour dans le monde que vous méritez et que nous n'avons pa pu vous donner
malgré tous nos efforts. Mais, tant que cela sera possible, nous serons à vos côtés, toujours portés par le même désir de justice et de liberté.
Danièle Evillard


Je viens de lire le tract et vous soutien entièrement. Si toutes les preuves apportées vous disculpent...
Anemari

Bonjour!
Un grand ouf, un grand bravo et à suivre...
La nouvelle a fait l'objet d'un affichage en salle des profs du BDA; tout le monde était à la fois soulagé et heureux pour Jean-Salvy et Samuel. La colère reste et l'affaire ne s'arrête pas là, mais c'est déjà quelque chose.
Un grand bonjour aux deux libérés, à leur famille et à leur soutien efficace, de ma part et de celle de nombreux personnels du BDA qui ont suivi l'affaire et ont essayé de s'y associer de diverses façons (manifs, signatures...).
O. Blanchard


Bonsoir,
Je me félicite ce soir de la libération de Samuel et Jean-Salvy qui est effective grâce à votre action, notamment... surtout.
Bravo pour votre mobilisation en ces temps de disette ... "contestationnistes".
Au fait... pour la citation de Jacques Prévert que je vous ai donné et que vous avez reprise à ma grande satisfaction, voici la version "longue " :

"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie:
les vérités de la police sont les vérités d'aujourd'hui. "
Spectacle (1951), Intermède
 
Quelle actualité !
Bravo à vous pour votre engagement qui j'espère est le signe de vos futures révoltes!
Amicalement
Patrick AMAND

Les enseignants du Lycée du Bois d'amour ont pris connaissance avec stupéfaction des faits reprochés et des mesures destructrices prises à l'encontre de Samuel Bastard et de Jean-Salvy Compte.
Jean-Salvy et Samuel ont effectué leur scolarité au Lycée du Bois d'Amour où ils ont laissé un excellent souvenir : des élèves engagés, citoyens et acteurs de leur génration, exprimant leur opinion avec humour et tolérance et en tout cas sans violence. La solidarité qui s'est immédiatement déclenchée autour d'eux en témoigne.
Les enseignants du Lycée du Bois d'amour dénoncent une justice expéditive qui veut des coupables à tout prix pour satisfaire l'opinion.
Les enseignants du lycée du Bois d'Amour s'associent sincèrement à la lutte pour la vérité engagée par les familles et les amis de Jean-Salvy et Samuel.

Fait à Poitiers le vendredi 16 octobre 2009

Francis Chandès, Christine Combes-Bardoll, Marie-Claire Py, Françoise Garaté,  Bernadette Picard, Jean-François Guillon, Sonia Pagenot, Hélène Clément, Olivier Blanchard, Philippe Chantant, Dominique Ancelin, Laurent Thomas, Florence Rossio, Sophie Blanchet, Anne-Sophie Brangier, Elise Lafond, Dominique Auboin, Laurence Tchebotariov, Georgie Bega, Danielle Dabin, Pascal Maresquier, Bruno Riondet, Claudie Pascurier, Christian Lars, Emilie Poncin, Marie-Madeleine Brion, Maguy Gouionnet, Françoise Matignon, Christelle Junk, Loïc Jussiaume, Maryn Cheymol, Marc Grillet, Claude Panouillot, Catherine Foucault, Daniel Rousseau, Christine Desmazières. 


Bonsoir,

Vraiment, voilà une excellente initiative. Je diffuse et je m'attèlerai à écrire au président...

à bientôt et encore bravo (en espérant que justice soit faîte et c'est pas gagné vu ce que nous avons déjà perdu mais on y croit)

Gilles Frapper, SUD 86


le necessaire sera fait

resistons & luttons ensemble

olivier


Bonjour,

Merci d'être toujours aussi sensibilisés au problème de Sam et Jean, libérés aujourd'hui mais pas encore innocentés pour autant, ainsi que de Patrick et tous les auttres innocents encore emprisonnés aujourd'hui...

Je vous remercie de bien vouloir m'envoyer l'affiche "1000 lettres pour la justice" et, dans cette attente, souhaite vivement que l'être humain prenne conscience de tout cet égoïsme et cette inhumanité qui nous envahit de plus en plus chaque jour et que des actions comme la vôtre décrivent la réalité et montre le chemin de la vérité et de ja justice pour tous.

Merci.

Jacky Poinot


Bonsoir,

Je vous soutiens toujours dans votre combat, bien qu'à distance, et apprécie que vous développiez la diversité de vos moyens d'action. C'est pourquoi j'ai pris la décision de vous faire parvenir une dissertation que j'ai rédigé l'an dernier, durant mon année de khâgne et pour laquelle j'ai reçu la note de 15. Si bien sûr cette note ne signifie rien dans l'absolu, elle est néanmoins manifeste des efforts que j'ai pu fournir dans la rédaction de ce devoir, et de l'importance que j'ai pu donner à mon sujet, qui aujourd'hui est aussi le vôtre, à savoir la question de la légitimité des droits de l'homme. Je dispose malheureusement de trop peu de temps pour la reprendre et la corriger, ce qui signifie qu'en son sein demeurent quelques coquilles et autres lourdeurs stylistiques.
Je vous demande seulement de ne pas retoucher au texte, et si possible de ne pas le morceler, ce qui pourrait conduire à une mauvaise interprétation de ce qui étaient alors mes convictions. Encore une fois, ce n'est qu'un devoir, mais aussi bien par son sujet que par son contenu, je pense qu'il peut, d'une manière ou d'une autre, participer à votre combat pour la justice.
Je vous souhaite bon courage pour la suite,

BEAULIEU
Alexis

"Si tu ne participes pas à la lutte,tu participes à la défaite" B. Brecht

Réponse du Comité de Soutien : Merci de ton soutien. Le texte est téléchargeable ici même.


DE TOUT COEUR AVEC VOUS

je fais passer "la lettre au président" avec des signatures au dos.Petit bricolage de ma part...

j'ai envoyé des liens sur FACEBOOK et MYSPACE......

J'envoie pleins de soutien à Patrick avant d'essayer de lui écrire quelque chose qui puisse le faire sourire....directement à la prison.
Sylvie


L'Histoire se répète


    La lecture de la lettre des commerçants de Poitiers à leur Maire, publiée dans CP d'hier, a fait "tilt" dans ma tête et me rappele un passage de l'histoire locale qui ressemble étrangement aux événements récents.
    Les troupes d'occupation allemandes sont arrivées à Gençay en Juin 1940, le 13 juillet, un ordre de la Kommandantur interdit les manifestations patriotiques du 14 Juillet, décrète un couvre-feu à 22 H. et "prie" la population de venir assister à un concert de musique militaire devant les halles de 11H à midi le 14 Juillet, ce même jour, la ligne téléphonique entre le Château de Verneuil , et le Château de la Roche est sabotée , la Mairie de Gençay organise aussitôt un tour de garde avec des civils responsables sur leur liberté pour la surveiller. le 16 Juillet, la Mairie et la Kommandantur publient conjointement une liste de 7 personnes "NON RECONNUES DE BONNE VIE", il s'agit d'une bande de jeunes gencéens, dont mon père, âgés de 19 à 21 ans, et qui foutent un peu le souk sur la place de manière rigolarde et pacifique, les listes sont signées par le Commandant allemand de la Place de Gençay, et par le Maire et son Conseil Municipal , les 7 jeunes sont envoyés à la prison de la Pierre Levée pour une durée de 15 jours, ils n'ont pas pris ça trop trop mal, et l'un d'eux en a même fait une chanson.
    Mais ce qui est quand même signifiant, c'est que le C.Municipal de Gençay est à l'époque composé de notables et commerçants qui rêvent d'ordre et de discipline, au risque de basculer dans la collaboration et le fascisme le plus dur, où l'ennemi clairement identifié est la Jeunesse, on trouve d'ailleurs dans les archives communales une autre liste d'émargement, où ce même Conseil Municipal offre un fusil de chasse en cadeau au Commandant allemand lors de son départ quelques mois plus tard. Le Maire démissionnera en 1943.
    Quand des notables-commerçants de Poitiers font l'amalgame entre jeunesse vivante et casseurs dits "d'ultra-gauche" , et en appellent à l'ordre sécuritaire et violent, je pense qu'on a légitimement le droit de glisser vers les mêmes comparaisons opposées entre marchands et fachos.
    Bon courage et amitiés à tous.
    Pierre Chevrier.


solidarite.jpg

 


A tous ceux qui nous écrivent, un grand merci pour votre soutien. Si vous ne souhaitez pas la publication de votre message, envoyez-nous un simple mail. Nous le retirerons.

  

Publié dans Messages de soutien

Commenter cet article

guiet jean-michel 12/11/2009 14:40


SAMEDI, j'y serai ! Contre le totaltarisme mou !


Bruneaux Elvis 12/11/2009 12:57


Bonjour,
  Je vous adresse toute ma sympathie et tout mon soutien. Cette injustice est révoltante et elle doit être combattue. Je suis solidaire de toutes les manifestations à venir. J'ai rédigé une
letre à Sarkozy que je vous envoie. J'ai téléchargé des afiches de la mobilisation à venir que je vais placarder dans divers endroits à Paris. J'encourage vivement tout le monde à le faire, c'est
très simple et ça ne prend pas beaucoup de temps. Et ça peut être très utile.
  Bon courage aux inculpés, Jean-Salvy, Samuel, Patrick, Charles, Léo et les autres.... Tenez bon et bon courage. Courage, force et détermination. Cette cause est d'autant plus légitime que la
manifestation qui est à l'origine (anti-carcérale) est primordiale pour l'avènement d'une société meilleure...


michbret 26/10/2009 21:26


Bonjour et bravo pour votre engagement. En espérant vous aider et donner plus de visibilité à votre action, j'ai publié un article sur Mediapart. Il est là:

http://www.mediapart.fr/club/blog/michbret/191009/poitiers-la-police-sur-les-nerfs

Courage!


Jammet 26/10/2009 20:29


Je soutiens Jean-Salvy, Samuel, Patrick et leurs familles depuis le début de cette affaire quel scandale...quelle honte...je vous souhaite beaucoup de courage, avec le temps la douleur va
s'estomper, mais comment réagir avec tant d'erreur de la part de la justice, (à mon petit niveau), je pense que ces personnes que l'on appelle "procureur de la république" "magistrats" "juges"
"policiers" ils ont fait une faute grave dans l'exercice de leurs fonctions seront ils sanctionnés ?


Lumieres contemporaines 26/10/2009 10:54


Bon courage dans cette qui est étrange et incompréhensible.